Le magazine des systèmes d'information numériques

Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Stockage datas et Climat: Nouvelle étude Stordata – NetApp

Le secteur de l’informatique est de plus en plus concerné par l’impact du stockage et de l’utilisation des données sur le climat

Stordata et son partenaire NetApp présentent les résultats d’un sondage Ifop sur l’impact du stockage de données sur le climat qui révèle une prise de conscience croissante, chez les décideurs IT et les salariés. Cette Enquête a été réalisée entre le 27 juillet et le 11 août 2023 auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population salariée française d’entreprises privées de 10 salariés et plus et d’un échantillon de 100 décideurs informatiques en matière de stockage de données.

Quelques grandes orientations ressorties dans cette étude:

  • 91% des décideurs IT français sont convaincus qu’une meilleure gestion du stockage des données est susceptible d’avoir un impact important sur la réduction des émissions carbone.
  • 86 % des décideurs IT français sont conscients que le stockage excessif de données contribue à accroître de manière significative l’empreinte carbone de leur entreprise.
  • 39 % des décideurs IT français soulignent un besoin d’investissement dans une infrastructure informatique plus efficace et durable.

« Comprendre le véritable impact de la technologie sur l’environnement est devenu un domaine d’intérêt clé pour les entreprises, mais le sujet reste très complexe, a déclaré Philippe Menestreau, Directeur développement des ventes chez Stordata. Il reste encore beaucoup de travail, lorsque l’on constate que plus d’un tiers des personnes interrogées attendent une croissance des volumes de données à stocker et qu’un quart des équipes ne dispose pas d’une cartographie des données. C’est là que nous pouvons intervenir en offrant conseil, audits technologiques et stratégie, conception de feuilles de route, services de gouvernance et leur mise en œuvre. »

« Alors que les entreprises françaises ont conscience de la quantité de données inutilisées qu’elles stockent, beaucoup n’ont pas trouvé de moyen efficace pour s’attaquer à ce problème de manière proactive, a commenté Guillaume de Landtsheer, vice-président EMEA et directeur général de NetApp France. Au regard de notre précédente étude réalisée au Royaume-Uni et en Allemagne, la France fait cependant office de bon élève. La présence toujours plus fréquente d’un expert en réduction de l’empreinte carbone des datacenters est par exemple un point encourageant. Mais si les objectifs d’efficacité et de durabilité sont aujourd’hui au premier plan, il y a encore des progrès à faire. »

 

 

À Chaud

Ces articles pourraient aussi vous  

Intéresser.