Le magazine des systèmes d'information numériques

Rechercher
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le DSI au Codir : stratégie d’entreprise ou ambition personnelle ?

La présence au Codir est-elle le Graal à conquérir pour certains DSI ?

La présence du DSI au Codir n’est, à mon sens, pas liée à sa qualité mais à son poids à la contribution à la stratégie de l’entreprise. Le Codir est un espace d’échanges et de prise de décisions. Pour prendre des décisions en groupe il faut être 8 au maximum, au-delà il y a une dilution de la parole.

La question est alors : le DSI fait-il partie des 8 personnes clés pour éclairer les prises de décisions du DG ?

On peut rencontrer des entreprises qui ont un Codir de 20 personnes. Dans ce cas, le Codir de 20 personnes sert en réalité à cascader les décisions et non à les prendre. Quand il y a des Codir de cette taille, on observe la présence d’un Comex avec un nombre réduit d’interlocuteurs pour y prendre les vraies décisions. Suivant les métiers des entreprises ou leur niveau de maturité, le Système d’Information est plus ou moins au cœur de la stratégie concurrentielle dans laquelle les logiciels fournis par la DSI servent à différencier l’offre de l’entreprise vis-à-vis des concurrents. Pour éclairer la compréhension voici les 3 modèles d’organisation de la Direction des Systèmes d’Information qui se mettent en place naturellement en fonction du poids du SI dans la stratégie de l’entreprise :

La DSI pour exécution

Le modèle d’organisation “DSI pour exécution” est celui dans lequel l’informatique n’est pas un élément de différenciation stratégique dans l’offre de produits ou de services de l’entreprise vis-à-vis de ses clients. La DSI agit comme un guichet d’enregistrement des demandes des Métiers. Elle dépend de la Direction Administrative et Financière et est perçue comme un centre de dépenses dont on cherche à optimiser les coûts. La DSI n’est pas indispensable au Codir.

La DSI proactive

Dans le cadre du modèle de “DSI proactive”, la Direction des Systèmes d’Information se positionne comme un moteur de création de valeur, principalement orienté vers les besoins internes.
Son objectif est de comprendre et anticiper les exigences des différentes entités métier. La DSI peut être rattachée à la Direction Générale ou à la DAF, et sa présence au sein du Comité de Direction peut varier. La DSI est alors  une source de création de valeur tournée vers l’ interne.

La DSI cœur de Métier

De plus en plus d’entreprises créent des logiciels qui font partie de leur offre produit ou service. Ces logiciels servent à se différencier des concurrents. Ils sont propres à l’entreprise. Dans une “DSI cœur de Métier”, la Direction des Systèmes d’Information prend en charge ces projets en se positionnant comme une équipe de Recherche et Développement.
La DSI devient alors un élément stratégique de l’entreprise qui par son travail contribue à la création de produits ou services générant à terme des bénéfices. Elle est au Codir car elle contribue à faire la différence vis-à-vis des concurrents.

Exemple d’une DSI qui voit son modèle évoluer

Voici l’exemple d’une société industrielle dans laquelle je suis intervenu. A mon arrivée, les prises de commandes et la gestion de production étaient gérées par un ERP. L’informatique était un rouage important dans le processus de production de l’entreprise. La DSI agissait comme une chambre d’enregistrement des besoins Métiers. C’était donc une DSI pour exécution.

Le dirigeant de l’entreprise a pris conscience du besoin de transformation digitale de l’entreprise. Il a été décidé de mettre en place un CRM pour les commerciaux, un meilleur site web en interaction avec les clients, des logiciels partout et en phase avec les attentes des Métiers. La DSI devait pouvoir accueillir de nouvelles demandes des Métiers et ne pas être prise par surprise. Elle devait être capable d’être beaucoup plus réactive. Il fallait donc devenir proactif et anticiper les demandes potentielles pour avoir un temps d’avance. Nous devions alors évoluer vers le modèle de DSI proactive.

Puis nous nous sommes aperçus que nous serions amenés dans quelques années à gérer des objets connectés avec des clients B2C en plus, donc en grand volume. Il nous fallait  alors créer des logiciels très spécifiques tant côté IoT (Internet des objets) que côté interfaces utilisateurs grand public. Nous avons alors perçu que la DSI serait amenée d’ici quelques années à devenir un acteur clé de la différenciation de l’offre via des logiciels et deviendrait une DSI cœur de Métier.

En conclusion

La place du DSI au sein du Codir est plus déterminée par l’apport stratégique des produits et services fournis par la DSI dans la différenciation de l’offre de l’entreprise. La voix du DSI au Codir devient alors essentielle pour contribuer aux prises de décisions stratégiques.

Si ce contexte ne répond pas aux ambitions personnelles du DSI, il peut alors envisager d’explorer des opportunités dans des organisations où le Système d’Information occupe une position plus centrale dans la stratégie de différenciation.

Tribune de Pierre FAUQUENOT, fondateur et CEO d’Infortive Transition

À Chaud

Ces articles pourraient aussi vous  

Intéresser.